Il était une fois l’école

Pour écrire....

Le matériel d’écriture de nos ancêtres !

L’écolier de 1930 n’avait pas la chance de posséder un stylo à bille ou un feutre. Mais, n’est-ce pas celui de 2008 qui n’a pas la chance de savoir manier le porte-plume ?

Il y a bien longtemps, nos ancêtres écrivaient avec des plumes d’oie et de l’encre.

Puis, à l’école, des générations d’enfants ont appris à faire les pleins et les déliés avec le porte-plume et les plumes Sergent-Major.

Le matin, les enfants sortaient leur plumier, ou, pour les plus chanceux, leur trousse, et la leçon d’écriture commençait. Que de ratures, de pâtés, de mains noircies et de taches sur les blouses !

Pourtant, après de nombreux efforts et de non moins nombreux conseils du maître, les petits écoliers progressaient et même pouvaient écrire de très belles pages calligraphiées ! Combien d’enfants de 2008 en sont à présent capables ?

Le musée présente une belle collection de plumes et de porte-plumes, ainsi que des cahiers d’élèves où l’on peut constater l’application et la dextérité des enfants de l’époque.

Pendant la visite du musée, les enfants apprennent à tenir le porte-plume, à immobiliser leur feuille et leur buvard et à tracer quelques lettres ou mots simples. Ceci leur montre qu’il est bien plus facile d’écrire avec un stylo qui pardonne les mauvaises positions et que leurs grands-parents ou arrière grands-parents avaient bien du mérite !

Les enfants que nous recevons au musée adorent les leçons d’écriture et font beaucoup d’efforts pour bien écrire. Les enseignants et les parents d’élèves ne sont pas les moins enthousiastes !

Par Jocelyne Beffara

SPIP Espace privé Contact